« Derrière le miroir » et « Une autre façon de raconter » – Hommage à Jean Mohr

Nous sommes heureux de vous présenter cette nouvelle création du Théâtre Spirale en deux parties, dédiée au photographe Jean Mohr, décédé le 3 novembre 2018. Nous y travaillons avec passion depuis plus de deux ans. C’est l’occasion de se plonger dans son œuvre et sa vie et d’en partager la richesse et la complexité avec un large public.

« Je désire tenter de comprendre comment son regard a contribué à former le mien. Mon père a toujours tenté de “recevoir ” des photos plutôt que de les “prendre”, et cette nuance a profondément influencé toute ma conception de l’acte créateur. Qu’est-ce que je possède de mon père ? De l’ADN ? Des intonations ? Des expressions faciales ? Ma curiosité ?  
Je sens mon père dans mon sang, dans la forme de mon nez, de mes oreilles, ma fossette au menton, mais je le sens surtout dans le sens, dans mon rapport aux autres et au monde. 
En voulant aider des amis à faire leur deuil, après la mort de Nicolas Bouvier, puis de Bénédict Gampert,
j’ai découvert que le processus de créer un spectacle en hommage au défunt, permet à la fois de maintenir le lien avec le disparu en se plongeant dans sa vie et son univers, et de lâcher prise en lui disant au revoir publiquement. C’est une sorte d’antidote à l’oubli.
On souffle sur les braises de la mémoire afin de célébrer l’être aimé et son œuvre, puis en la partageant avec les spectateurs. Nos sociétés occultent la mort. Nous manquons de rituels pour y faire face. En ce sens la scène est pour moi un lieu sacré ou nous pouvons recréer une nouvelle cérémonie, loin des tracasseries administratives qui polluent ce moment de douleur et de transition, ou l’on a surtout besoin de silence, de larmes et de temps pour dire au revoir à celui qui est parti. »

Patrick Mohr

« Derrière le miroir », de l’intime à l’universel.
Première partie de l’hommage. Durée 1h45  

« Derrière le miroir » est un spectacle sur Jean Mohr, ses amis et sa famille. Il traite de l’homme, de ses réflexions sur l’image, la musique, et la vie. C’est un spectacle personnel, qui explore aussi ma relation avec mon père et mes enfants, ainsi que la notion de transmission et de filiation. »  Patrick Mohr

Représentations gratuites dans le cadre de NO Photo, les 28 et 30 sept. à 20h les 2, 5, oct. à 20 h et les 9 et 10 oct. à 17h. Le Spectacle continue après la biennale, les 12 et 14 oct. à 20h, et les 16 et 17 oct. à 17h

« Une autre façon de raconter » , l’œuvre
Deuxième Partie de l’hommage. Durée 1h15

Ce spectacleest une création pluridisciplinaire sur les trois grands livres réalisés par John Berger et Jean Mohr. ( Un métier idéal 1967, Le septième homme 1976 et Une autre façon de raconter 1981.) Nous projetons les photographies en maping sur des écrans mobiles de différentes tailles et formes, pour créer une chorégraphie d’images en musique. Les photographies sont les personnages principaux de cette célébration du travail de ces deux grands amis, qui ont inventés durant plus de cinquante ans un nouveau langage hybride, entre image et texte. Nous y ajoutons cinq dimensions supplémentaires : l’espace, les acteurs, le mouvement, la musique et le temps.

Représentations gratuites dans le cadre de No Photo: Le 29 sept. et le 1 oct. à 20h le  3 oct. à 17h les 6, 8, et 9 oct. à 20h. Le Spectacle continue ensuite à La Parfumerie après la biennale les : 13, 15 oct. à 20h  et les 16 et 17 oct. à 19h15.  Les 9, 16 et 17 octobre, il y a la possibilité de voir les deux spectacles à la suite :        
Derrière le miroir à 17h et Une autre façon de raconter à 19h15

AUTOUR DU SPECTACLE

Dans le cade de la biennale No Photo

Samedi 2 octobre à 14h
Rencontre avec Patrick Mohr, Katia et Yves Berger autour de l’œuvre de John Berger et de de Jean Mohr. Réflexion autour du thème de la transmission et de la filiation. Qu’est-ce qui passe d’une génération à l’autre ? Qu’est-ce qui se transforme, se transpose d’une personne et d’un art à l’autre ?

Multifocales 2 Samedi 2 octobre de 11h à 13h
Autour de l’exposition consacrée à Jean Mohr, Destination 27 vous invite à construire collectivement une critique d’image grâce au jeu Les Mots du Clic, pour aboutir
à une phrase, un texte, ou un petit poème sur une photographie.

« Pendant ce temps… » Dimanche 3 octobre 11h-13h.
Atelier d’écriture de photo-récit avec Jérémie Gindre.
A partir d’une sélection de photos de Jean Mohr, les participant·es seront invité·es à écrire des textes brefs amenant à une nouvelle interprétation des images. Dialogues, légendes, titres, micro-fictions… nous expérimenterons le potentiel d’évocation du rapport texte/photos et les variations narratives qu’il permet.

Un photographe parmi les hommes, Claude Goretta
14h-15h

Deux Concerts de Jazz avec Robinson de Montmollin, en solo le vendredi 8 octobre à 21h30 et avec le guitariste Christian Zatta « New York duo »,
le vendredi 15 octobre à 21h 30, au Grand Café de la Parfumerie. Concert au chapeau.

Le Chœur Ouvert chante son nouveau répertoire Eternidad le samedi 16 et le dimanche 17 octobre à 15h au Grand Café de la Parfumerie

TELECHARGEMENT

PRESSE

Au Théâtre de la Parfumerie, du 28 septembre au 17 octobre 2021.

RESERVATIONS:
022 341 21 21 ou reservation.parfumerie@gmail.com

Conception, mise en scène, écriture et jeu 
Patrick Mohr 

Jeu et musique 
Robinson de Montmollin 

Mapping vidéo 
Camille Lacroix et Kleio Obergfell

Textes 
John Berger, Jean Mohr, Nicolas Bouvier

Assistant à la création 
Leonardo Rafael 

Collaboration artistique
Justine Ruchat et Alberto Garcia 

Scénographie 
Michel Faure

Bande son 
Jacques Zürcher 

Lumières 
Jean-Christophe Cerutti 

Régie 
Aurélien Gattegno 

Costumes 
Marion Schmid 

Décor 
Atelier de construction de la Ville de Genève

Administration et communication
Fanny Garcier assistée de Inès Moubachir 

Graphisme
Helder da Silva 

Voix off
Jean, Simone, Mia, Léo, Tamsir, Cathy, Michel, Samuel et Louis, John, Katia et Yves, Tatiana, Rosalba, Koen, Kass, Antonio, Lassad et Michele.

Théâtre de la Parfumerie
7 chemin de la Gravière – 1227 Les Acacias
www.laparfumerie.com

Les spectacles sont joués gratuitement du 28 septembre au 10 octobre dans le cadre de la Biennale NO’PHOTO. Ensuite du 12 au 17 octobre les représentations sont payantes.

En collaboration avec NO’PHOTO – Biennale de photographie – Genève.

Avec le soutien de la Loterie Romande et de la Fondation Philantropique de la Famille Sandoz.

Remerciements:
Nicolas Crispini, Villi Hermann, Benjamin Deferne, Nathalie Cuenet, La Parfumerie, Mottatom, Le Musée de l’Elysée, la Maison Tavel, Théâtre Am Stram Gram et toute ma famille et mes amis pour leur aide précieuse.