Le Pont

« Le Pont » est un projet de formation et de développement par le théâtre au Sénégal.

Initié par Gilles Laubert en 2007. Il a été repris par Patrick Mohr qui l’a poursuivi et développé.
Ce dernier, travaille, en effet, régulièrement depuis une trentaine d’année en Afrique de l’ouest (Mali, Niger, Burkina-faso et Sénégal).

« Le Pont » existe depuis 8 ans. Il est le fruit d’une collaboration fructueuse entre le Théâtre Spirale de Genève, l’ARCOTS de Thiès et le Centre Culturel Régional de Nguinth. « Le Pont » est  principalement soutenu par le Le Service de la Solidarité Internationale du Canton de Genève SSI, et Genève Ville Solidaire, ainsi que ponctuellement par diverses communes genevoises et l’ambassade suisse au Sénégal. 
En 2022, le grand stage d’hiver va se dérouler à Thiès du 3 janvier au 6 février et se conclure par une tournée dans diverses villes du Sénégal la semaine du 7 au 12 février. Cette année sera la troisième année de formation de cette seconde volée du Pont qui implique 33  stagiaires professionnels qui obtiendront leurs diplômes de fin de formation.
Les  stagiaires viennent de Thiès, mais aussi de Dakar, de Saint-Louis, de Toubab Dialaw, et de Tivaouane. Ce qui fait qu’ils pourront faire profiter des savoirs acquis dans le cadre du Pont dans toutes ces régions.  
« Le Pont » est dirigé par Patrick Mohr, Cathy Sarr.

Alassane Gueye, Jules Dramé et Thierno Gueye, ainsi que de nombreux intervenants sénégalais tout au long de l’année pour les cours de français, les ateliers dans les écoles, les formation de formateurs, les formations dans les troupes et les stages sud- sud de théâtre de sensibilisation. 


Le Pont est un projet qui allie culture et engagement, revalorise le rôle des femmes dans la société et traite de nombreuses thématiques sociales importantes: droits des enfants, problèmes environnementaux, recyclage, questions de santé, corruption, exode rural,… Mais nous accordons beaucoup d’attention à la qualité du travail avec les acteurs, auteurs, metteurs en scène et ne voulons pas sacrifier nos exigences artistiques pour nous contenter de produire un matériel didactique.  Nous tenons a faire cohabiter nos préoccupations sociales, poétiques, philosophiques pour produire un véritable théâtre populaire de qualité et accessible à tous. Au fil des années, notre projet s’est affiné et diversifié et s’adapte de manière de plus en plus pertinentes aux besoins sur le terrain. « Le Pont » répond à une véritable nécessité des acteurs culturels et de la population. La culture et l’éducation sont des éléments fondamentaux qui cimentent la société et permettent à la fois de donner du plaisir aux citoyens et citoyennes Sénégalais et de faire passer des messages très importants de manière divertissante. 


Face au déficit de formation dans le domaine des arts de la scène  Les acteurs, metteurs en scène, animateurs, cinéastes, moniteurs, chefs de troupe et pédagogues qui participent à nos formations agissent comme des transmetteurs de savoir auprès de leurs troupes, des instituteurs, des spectateurs et des enfants pour continuer a créer de meilleurs conditions de vie dans le pays.


Cette année nous désirons donner un nouvel élan au Pont en faisant d’avantage tourner nos créations et en tentant de mettre sur place des réseaux de diffusion.